Nouveau groupe scolaire : trois hypothèses de construction

  • Nouveau groupe scolaire : trois hypothèses de construction
  • Nouveau groupe scolaire : trois hypothèses de construction


Dans le cadre du projet de construction d'un nouveau groupe scolaire unique et de la convention d'accompagnement signée avec la ville, fin 2019, le Conseil d'architecture, d'urbanisme et de l'environnement de Meurthe & Moselle a présenté ses pistes de réflexion(s) à la municipalité, au corps enseignant de la commune ainsi qu'à l'inspection académique le 12 octobre dernier. 

Au terme d'un état des lieux mené en début d'année, le Caue 54 a analysé les potentialités afin de capitaliser le patrimoine avant d'envisager une construction selon les nouveaux fonctionnements, les orientations énergétiques et le potentiel de chaque site (PLU, usages etc.).
"Face au vieillissement de ses bâtiments et devant les nouveaux enjeux relatifs au monde de l'enseignement, la commune a décidé de se diriger vers le regroupement des quatre écoles existantes." explique le maire.
Ce futur groupe scolaire s'implantera en lieu et place de la parcelle AC 197 (surface de 13 777 m² et périmètre de 485 m) où se trouvent actuellement les écoles Louise-Michel et Louis-Aragon pour bénéficier de la proximité du collège Vincent Van Gogh afin de centraliser, sur un site unique, les élèves de la maternelle à la 3è, tout en respectant le bien-être de chacun.



"La volonté municipale de regrouper dans une même infrastructure les locaux du périscolaire ainsi que la ludothèque et une salle de restauration, est marquée. L'objectif d'obtenir un bâtiment complétement autonome d'un point de vue énergétique, qui ne rejettera aucune eau pluviale et qui constituera un véritable exemple de développement urbain durable, est également fixé." poursuit-il.

Le Caue, ayant en amont, définit le pré-programme de l'opération, accompagnera le maître d'ouvrage dans la définition de la procédure de recrutement d'un maître d'oeuvre.

Trois hypothèses découlent de sa réflexion initiale


1. Construction d'un nouveau groupe scolaire, d'une restauration scolaire et de locaux périscolaires de 26 classes (école maternelle = 10 classes et école élémentaire = 16 classes)
- démolition des bâtiments existants
- définition du fonctionnement du groupe scolaire / distinction élémentaire et maternelle.
- définition des fonctionnements du périscolaire et de la restauration / nouvel équipement ou équipements existants ? Ludothèque ?
- prévision des aménagements piétons pour les enfants / rassemblement Pédibus ?
- prévision des aménagements pour les flux VL et Bus. Circulation limitée,  proximité collège.
- prévision d'une opération à tiroirs / phasage opérationnel très en amont et QUID des cours durant le chantier ... ?

2. Construction d'un nouveau groupe scolaire : réhabilitation thermique et extension de l'école élémentaire Louis-Aragon (16 classes), construction d'une école maternelle (10 classes) et construction d'une restauration scolaire et de locaux périscolaires
- démolition de l'école maternelle et des ateliers municipaux
- définition du fonctionnement du groupe scolaire / distinction élémentaire et maternelle
- définition des fonctionnements du périscolaire et de la restauration / nouvel équipement ou équipements existants ?
- prévision des aménagements piétons pour les enfants / rassemblement Pédibus ?
- prévision des aménagements pour les flux VL et Bus / circulation limitée, proximité collège
- prévisiond'une opération à tiroirs / phasage opérationnel très en amont et QUID des cours durant le chantier ... ?

3. Construction de nouveaux pôles scolaires : réhabilitation thermique
de l'école élémentaire A-Rimbaud (école élémentaire de 8 classes, extension de 4 classes et réhabilitation salle polyvalente), construction d'une école maternelle/élémentaire (école maternelle de 10 classes et école primaire de 4 classes CP) et création de restauration scolaire
et locaux périscolaires sur le nouveau pôle

- réhabilitation thermique de l'école élémentaire Arthur-Rimbaud, école élémentaire 8 classes /nécessité d'un audit énergétique pour calibrer l'intervention et le montant des investissements
- extension de 4 classes et réhabilitation salle polyvalente : 4 classes 240 m², Bibliothèque-centre documentaire 80 m², salle informatique 30 m², ateliers 40 m², sanitaires 20 m², stockage 50 m², salle de réunion 30 m² ... Environ 600 m² (à affiner)
- QUID de l'extension récente ? Démolition ?
- Droit des sols à vérifier : emprise au sol, hauteur des constructions et limites parcellaires, ...

"Cette première réflexion a pour objectif de proposer des principes généraux de réorganisation de la gestion du patrimoine scolaire, appelés à être approfondis selon les choix qui seront faits, notamment en termes de programmation. La dimension financière doit être rapidement prise en considération, au regard des approches financières établies par scenario. Il semble qu'une planification des investissements soit indispensable, en prévoyant un budget d'investissement sur l'ensemble des exercices à venir (phasage éventuel sur plusieurs mandats). Les scenarii sont à affiner, au regard des données budgétaires et des données techniques, réalisation de diagnostics et d'études de faisabilités par une maîtrise d'oeuvre (thermique, acoustique, structure, architecte), actualisation des effectifs et projections avec les futures zones à bâtir." a conclu Virginie WATIER - architecte conseillère.


Le CAUE reste à la disposition de la commune pour l'accompagner dans ses réflexions et dans la rédaction d'un cahier des charges permettant le choix d'une maîtrise d'oeuvre pour la réalisation d'études de faisabilité, au regard des seuils des marchés publics.
 


Qu'est-ce que le Caue ?
Créés par la loi sur l'architecture du 3 janvier 1977, les Caue sont des associations départementales qui couvrent 92 départements. Ils sont chargés de promouvoir la qualité architecturale, urbaine et paysagère avec des missions de service public et sont mis à disposition des collectivités. En lien avec ces dernières, ils peuvent réaliser une pré faisabilité de l'opération, définir et valider un périmètre d'études et de travaux cohérents, recueillir les attentes de la municipalité, définir et formaliser les objectifs de l'aménagement en réponse aux problématiques observées.
L'association est financée par une partie de la taxe d'aménagement votée et collectée par le Conseil Départemental. Elle est gérée par un conseil d'administration fixé par décret. Elle assure des missions de service public avec des interventions gratuites de conseils et d'accompagnements et propose des compétences pluridisciplinaires.
Financée par une partie de la taxe d'aménagement votée et collectée par le conseil Départemental, elle est gérée par un conseil d'administration
fixé par décret.

Retour à la liste